Appel aux professionnels du cybercommerce “FNEM is union, and the union is strength”

114

Appel aux professionnels du cybercommerce
« La FNEM c’est l’union, et l’union fait la force »

Chers cybermarchands,
Je vous invite tous à vous joindre à votre Fédération la FNEM (La Fédération nationale de l’Économie numérique marocaine) pour constituer un bloc uni devant relever les défis actuels et futurs du secteur du cybercommerce. Aujourd’hui, plus que jamais, nous devons être encore plus solidaires, échanger davantage, et travailler, en bonne intelligence, pour faire face à tous les problèmes qui entravent le développent de notre secteur, avec l’objectif de développer notre écosystème digital.
Il est primordial d’emblée, pour atteindre cet objectif, d’instaurer un climat de confiance avec les cyberacheteurs ou les cyberconsommateurs, en se conformant aux lois 09/08, 31/08… Longues et fastidieuses par le passé, les procédures de conformité aux exigences légales ont été simplifiées. Je vous invite à les découvrir sans tarder.
Les consommateurs doivent être bien protégés par nous cybermarchands, mais aussi par le système bancaire.
La première génération des cybermarchands était composée, dans sa majorité, de jeunes informaticiens qui avaient la facilité de créer et déployer des sites cybercommerce. Certains jouissaient d’une expérience à l’international, ce qui leur a permis de se démarquer par rapport aux autres.
La première génération des cybermarchands nous a fait perdre la confiance de plusieurs milliers de consommateurs par leurs mépris aux clients et leur incompétence avérée à tous les niveaux. D’ailleurs, 217 cybermarchands d’entre eux ont déclaré faillite et plus d’une centaine ont mis en veilleuse leur activité (source : Rapport d’audit des sites cybercommerce 2018). La faiblesse des services livraison et de la plate-forme de paiement au Maroc entre 2001 et 2017 a contribué sensiblement à l’aggravation de cette situation.
Aujourd’hui, la FNEM fédère une nouvelle génération de cybermarchands, des producteurs et des distributeurs qualifiés en l’occurrence, à travers ses différents programmes qui ont permis au secteur de monter en puissance et d’offrir un catalogue de plus de 1 million de références aux consommateurs marocains et étrangers.

Chers cybermarchands,
En mutualisant nos efforts et moyens, nous serons capables de diminuer nos coûts et nos dépenses en développant les services de livraison, et de créer de nouveaux services comme les points de relais. Et en continuant à gagner la confiance des consommateurs, notre marché connaîtra, à coup sûr, une extension incommensurable.
Depuis sa création, la FNEM (La Fédération nationale de l’Économie numérique marocaine) s’est mobilisée pour fédérer l’ensemble des professionnels de notre secteur dans le but de constituer une force de proposition afin de résoudre tous les problèmes qui entravent le développement du cybercommerce au Maroc.
Plus de 31 % des professionnels y ont adhéré (liste des membres sur le site de la FNEM). À travers ses programmes Pack cybercommerce, les RDV cybercommerce, le salon du cybercommerce, Made in Morocco…, la FNEM a triplé le nombre des opérateurs dans le secteur dont une centaine de sociétés anonymes qui réalisent des chiffres d’affaires supérieurs à 10 millions de dirhams.
La libération de notre secteur de la mainmise de plusieurs associations, fédérations et sociétés privées qui ont reproduit des labels, des salons, et des programmes qui n’ont jamais abouti et la fin du monopole de Maroc Télécommerce, ont été certes un grand pas en avant, mais ils ont coûté cher à l’image de la FNEM et son président, El Amine SERHANI. Malgré cela, le nombre des membres n’a jamais cessé d’augmenter pour atteindre 1059 membres à fin mars 2018, ce qui attribue incontestablement à la FNEM le statut de la Fédération la plus représentative au Maroc.
La persévérance et le courage de la FNEM ont permis au secteur de passer d’un Interrupteur national à trois et d’un prestataire unique de paiement électronique à quatre aujourd’hui. Les monopoles liés à l’acquisition et la 3D Secure domestique seront brisés dans les mois à venir, comme nous l’ont confirmé les hauts responsables du régulateur « Bank Al Maghrib ».
Malgré ces monopoles, notre secteur a su s’adapter en mettant en avant le paiement à la livraison et en utilisant les sociétés de coursiers qui accaparent la majorité des livraisons dans les grandes villes.
En espérant un avenir meilleur pour notre secteur et pour notre royaume et comptant sur votre entière adhésion, je reste convaincu que le secret de notre Fédération, c’est l’union. Et l’union fait la force.

El Amine SERHANI
Président de la FNEM
2éme Mandat (2018-2022)

PARTAGER